VOIR LA RÉALITÉ

05
Fév

Partie 1: SubhanAllah

Le monde manifesté est, pour l’ego, tout ce qu’il peut voir ou toucher, ici, dans cette dimension matérielle. Et, dans sa perspective, tout le reste est invisible.

Pour l’esprit, c’est l’opposé. Par “esprit”, je veux dire : “l’essence la plus profonde en vous”.

L’esprit a pour réalité tout ce qui n’appartient pas au monde matériel – les anges, les Prophètes, le Créateur. C’est ce qui est réel et perceptible pour l’esprit. Ceci est la Réalité en vérité.

Le moyen pour un être humain de percevoir de nouveau ces nobles visions que son esprit perçoit est de se rappeler le Jour où tout a commencé : le Jour de “Alastou”. Ce jour-là, Le Divin s’est adressé à tous les esprits de tous les êtres humains leur demandant : “Me reconnaissez-vous comme votre Gardien, Le Responsable de votre bien-être ?” [“Alastou bi Rabbikoum ?”]

Les esprits ont répondu : “Vraiment, nous reconnaissons que Tu es bien notre Gardien.”

Se rappeler cette expérience requiert de la conscience, de la reconnaissance et de l’appréciation.

Le premier pas est de prendre conscience – et cette prise de conscience remarquable est marquée par l’expression de glorification “SubhanAllah !” Elle signifie : “Gloire au Créateur”. Elle glorifie Le Divin et édifie l’être humain qui l’exprime.

“SubhanAllah” est la parole prononcée quand l’éveil se produit. C’est ce que nous disons à chaque fois qu’une chose nous frappe comme étant étonnante et nous remémore qu’il y a des réalités au-delà de notre simple réalité matérielle. Nous disons “SubhanAllah !” lorsque nous voyons quelque chose de beau dans la création ou lorsque quelque chose d’extraordinaire se produit. À chaque fois que les Messages que Dieu nous envoie – Ses Signes – percent notre sommeil, nous disons “SubhanAllah !”.

“SubhanAllah !”, c’est le réveil.

Le dhikr (exercice de méditation et développement de la conscience) de “SubhanAllah” nous mène vers un état que nous espérons être d’un éveil continu, par un désir de percevoir de plus en plus souvent ce qui est réel. Cela devient notre dhikr quand nous ne nous satisfaisons plus d’une vision superficielle des choses, quand nous refusons de voir les choses seulement comme elles apparaissent, mais quand nous voulons les connaître telles qu’elles sont en vérité.

En persistant dans cet état de “SubhanAllah”, nous choisissons la réalité plutôt que l’illusion. Nous choisissons de voir au-delà des apparences que la plupart des gens prennent pour la réalité.

Partie 2 : Alhamdulillah

“SubhanAllah” (Gloire à Dieu) est l’expression du réveil (comme mentionné en partie 1 de cet enseignement), du réveil à la Belle Présence de Dieu, de l’étonnement et de l’émerveillement. C’est l’expression de celui qui prend vie face à Ses Bénédictions, qui les voit telles qu’elles sont, qui émerge des ténèbres de la négation de leur existence.

“Alhamdulillah” (Louanges à Dieu) est l’étape suivante sur le sentier de la vision de la réalité et ce qui suit naturellement “SubhanAllah”. “Alhamdulillah”, c’est remercier Dieu pour le Cadeau du réveil. C’est le remercier pour le Cadeau de la conscience et pour nous permettre de nous rendre compte des Bénédictions et Cadeaux qu’Il a déployés devant nous. Par “Alhamdulillah”, nous Le reconnaissons et L’apprécions pour la Beauté et la Beauté dont il est La Source et Le Pourvoyeur. Nous célébrons la réalité de ce qui nous est dorénavant visible et nous Le remercions pour nous avoir permis de devenir conscients.

Quand nous nous éveillons à la Gloire de Dieu et disons “SubhanAllah!”, s’en suit “Alhamdulillah” : un état de gratitude envers ce que nos yeux peuvent maintenant voir, une plus grande perception qui nous a été rendue accessible. Quel pourrait être un plus grand motif de louange et gratitude que de prendre conscience de l’Amour de Dieu pour vous et de la grandeur des Bénédictions dont Il vous a comblés ? C’est cela “Alhamdulillah”. Le dhikr des Bénédictions, de l’abondante Générosité et de la Beauté.

Comme l’a dit le grand ami de Dieu dans son hymne [qassida] : “Alhamdulillah ‘ala ma ra’at ayny.’

“Alhamdulillah pour ce que mes yeux ont vu !
Et tous mes remerciements vont à Allah : Celui qui voit tout m’a donné la vue !”

Ou, dans une version qui ne nécessite pas de traduction* :

“Grâce étonnante, au son si doux,
Qui sauva le misérable que j’étais ;
J’étais perdu mais je suis retrouvé,
J’étais aveugle, maintenant je vois.

Combien précieuse cette grâce m’est apparue
À l’heure où pour la première fois j’ai cru.”

C’est ceci, la Grâce étonnante. “SubhanAllah”, c’est voir ce qui est étonnant en Dieu et “Alhamdulillah”, c’est voir la Grâce de Dieu.

Finalement, “Alhamdulillah” c’est dire “Merci Allah que le voyage conduise à Toi” ; “Merci” que le voyage conduise seulement à Lui, à personne d’autre et nulle part ailleurs.

Soyons reconnaissants pour les Bienfaits et leur Source ainsi que pour être appelés par La Source à un voyage-retour.

Alhamdulillah, Alhamdulillah, Alhamdulillah.

Shaykh Hamdi Ben Aissa – FR