ÉTRANGERS

24
Jan

Les premiers musulmans n’étaient pas “étrangers” dans le sens du mot “étranger” que nous avons. Ils n’étaient pas seuls ou aliénés – ils n’étaient pas déprimés ou tristes. Ils avaient le Prophète صلى الله عليه وسلم – ils étaient remplis d’un immense sentiment d’accomplissement et de joie dans leur relation à lui. Oui, ils ont dû émigrer ; oui, ils ont dû quitter leurs demeures ; oui, ils étaient persécutés. Mais ils n’étaient pas des gens tristes.

Ils n’étaient pas “étrangers” dans un sens négatif. Ils étaient étrangers parce qu’ils étaient des joyaux uniques et précieux – ils étaient rares même dans leur dimension spirituelle. A leur époque, il y avait des gens qui connaissaient Dieu – ils étaient rabbins, moines, gourous à travers le monde qui avaient médité, recherché la Vérité et atteint des niveaux élevés de tranquillité, de réalisation spirituelle et de shanti [paix intérieure]. Mais lorsque les Compagnons du Prophète investirent ce domaine, ils atteignirent des niveaux bien plus élevés que ceux atteints par qui que ce soit d’autre. Ainsi, ils se démarquèrent.

Les Compagnons, à travers toutes les épreuves auxquelles ils firent face dans le royaume terrestre, tirèrent une grande joie de savoir que le Prophète était avec eux et c’est de cette manière que nous devons apprendre à vivre notre foi et nous épanouir.

Une foi sans la compagnie du Prophète sera une foi brute, dure, sévère et pénible à vivre. Une foi dépourvue de la douceur aimante du Prophète est une foi qui sera étrangère de la pire des manières : une foi qui tend vers l’extrémisme, difficile à soutenir.

C’est seulement lorsque nous ressentirons la présence du Prophète avec nous, chaque pas sur le chemin de cette Voie, que nous pourrons ressentir la douceur de la foi, que nous pourrons nous y épanouir et pas juste y survivre.

Cette foi n’est pas destinée à être vécue seul, être vécue individuellement, sans l’attention du Prophète toujours à portée de main. Véritablement, la foi sans le sens de la proximité et de la compagnie du Guide Bien-Aimé est une expérience difficile et solitaire. Et la vérité est que nous n’avons jamais été destinés à être ce type d’étranger – celui qui est étranger au bonheur et à la joie. Au contraire, nous sommes destinés à nous démarquer de la foule grâce à notre force, notre beauté, notre droiture morale et grâce à la joie que nous avons de savoir que le Prophète est juste ici avec nous, qu’il nous soutient.